Chalet sur pilotis sur un terrain non constructible : réglementation et guide pratique

Respectueux de l’environnement, plus rapide à construire et plus économique, le chalet sur pilotis a de nombreux atouts. Cette construction légère, montée sur des pieux en bois, en acier ou en béton, s’adapte à n’importe quel type de sol. Néanmoins, il s’agit d’une véritable construction, dotée d’un ancrage au sol permanent. Même à plusieurs mètres du sol, une maison sur pilotis doit respecter les règles d’urbanisme, et faire l’objet d’une autorisation. Vous souhaitez installer un chalet sur pilotis sur un terrain non constructible ? Réglementation et guide pratique, voici toutes les informations à connaître.

Comprendre les terrains non constructibles

Un terrain non constructible est une parcelle sur laquelle il est légalement impossible de construire un bâtiment neuf, ou d’agrandir l’existant. Mais dans les faits, il s’agit d’une notion plus complexe et les terrains totalement inconstructibles sont rares. La constructibilité d’un terrain s’apprécie aussi en fonction de la nature du projet. 

Le zonage du plan local d’urbanisme (PLU) est un élément clé pour savoir si un terrain est constructible ou non constructible. Par principe, les terrains classés en zone urbaine sont constructibles, dans les limites fixées par le règlement du PLU. Quant à la zone AU, ou zone à urbaniser, elle regroupe des parcelles qui ne sont pas encore constructibles, mais qui ont vocation à le devenir à plus ou moins court terme.

La constructibilité d’un terrain situé en zone agricole (zone A) ou en zone naturelle (zone N) est beaucoup plus restreinte. En zone A, vous pourrez construire un chalet sur pilotis s’il est directement lié à une activité agricole. En zone N, sequles certaines catégories de constructions sont autorisées, comme les installations temporaires ou les équipements collectifs.

Chalet sur pilotis sur un terrain non constructible : est-ce compatible ?

Souvent assimilée à la Tiny house ou à une habitation légère de loisirs, la cabane sur pilotis est une construction pérenne. Elle possède de nombreux avantages, mais elle évolue dans un cadre juridique strict.

 La construction sur pilotis : principes et avantages

Le chalet sur pilotis ne repose pas sur des fondations traditionnelles, mais sur des pieux ancrés au sol. Il possède une structure légère, souvent fabriquée en bois. Il s’agit néanmoins d’une construction permanente et fixe. En ce sens, le chalet sur pilotis est donc bien différent de la Tiny house.

Ce type de construction possède plusieurs avantages : 

  • Elle contribue à réduire l’artificialisation des sols, et préserve l’environnement ;
  • Elle s’adapte aux terrains difficiles, notamment aux parcelles présentant un fort dénivelé ;
  • Elle peut représenter une alternative dans certains secteurs à risques, notamment dans les zones inondables ;
  • Elle est plus économique qu’une construction dotée de fondations traditionnelles.

Une construction encadrée par le PLU

Le chalet sur pilotis est une construction à part entière. Elle est donc soumise aux mêmes procédures administratives et aux mêmes règles d’urbanisme que n’importe quel autre bâtiment

Autrement dit, il n’est pas possible de construire un chalet sur pilotis sur un terrain non constructible. La structure étant scellée au sol par des pieux, elle ne peut pas être démontée. Elle n’est donc pas assimilable à une construction temporaire ni à une habitation légère de loisirs au sens de l’article R.111-37 du code de l’urbanisme.

Pour construire une maison sur pilotis, vous devez obtenir une autorisation d’urbanisme, permis de construire ou déclaration préalable de travaux.

Les grandes étapes pour construire un chalet sur pilotis 

Vous envisagez de construire un chalet sur pilotis, et vous avez trouvé un terrain constructible ? Voici les grandes étapes à respecter pour concrétiser votre projet.

Étape n° 1 : l’évaluation du terrain

Première étape incontournable pour construire un bâtiment sur pilotis : évaluer le terrain et son environnement naturel. Vous devez tenir compte des aléas naturels auxquels votre chalet sera exposé, comme le risque d’inondation ou le risque sismique

Les constructions sur pilotis s’adaptent à tous types de sol. Néanmoins, afin d’assurer la stabilité de la structure, vous devez analyser la qualité et la composition du sous-sol. Cette étude géotechnique, plus communément appelée étude de sol, vous permettra d’adapter votre projet en fonction des résultats obtenus. 

Étape n° 2 : la conception du projet architectural

Au cours de cette étape de conception, votre chalet sur pilotis prend forme. Vous devez déterminer son emplacement exact sur le terrain, sa superficie et les matériaux que vous comptez utiliser. 

Votre chalet doit s’intégrer de façon harmonieuse dans son environnement. Sa hauteur, son gabarit et son aspect architectural doivent s’adapter au site sur lequel le chalet sera implanté. Si votre terrain est situé dans une secteur patrimonial ou un site naturel protégé, il s’agit même d’un point déterminant pour obtenir votre autorisation d’urbanisme.

Obtention de l’autorisation d’urbanisme

Pour construire votre chalet sur pilotis, vous devez obtenir une autorisation d’urbanisme. La seule exception concerne les cabanons de moins de 5 mètres carrés et de moins de 12 mètres de hauteur, uniquement en dehors des sites protégés.

Votre projet doit faire l’objet d’un permis de construire dans les cas suivants : 

  • La superficie du chalet dépasse 20 mètres carrés de surface de plancher ou d’emprise au sol ;
  • La superficie du chalet dépasse 5 mètres carrés, et sa hauteur est supérieure à 12 mètres ;
  • La superficie du chalet dépasse 5 mètres carrés, et le terrain est situé dans un secteur protégé (site classé ou en instance de classement, site patrimonial remarquable, abords de monuments historiques, etc.).

Pour tous les autres projets de construction d’un chalet sur pilotis, vous devez obtenir une déclaration préalable de travaux.

Construction du chalet sur pilotis

La dernière étape est celle de la construction du chalet. Cette phase comprend la réalisation des fondations, les travaux de gros œuvre, le second œuvre, et les finitions.

La gestion des travaux est une tâche complexe. Vous devez coordonner les différents artisans, tout en veillant au respect du budget et du planning prévisionnel. En tant que maître d’ouvrage, vous avez la possibilité de confier cette mission à un maître d’œuvre

Il n’est pas possible de construire un chalet sur pilotis sur un terrain non constructible. Ce type de maison possède une structure ancrée dans le sol. Elle n’est ni temporaire ni démontable. Vous devez donc respecter les règles d’urbanisme applicables aux constructions neuves, et obtenir une autorisation d’urbanisme avant de démarrer vos travaux.

Rechercher

Rejoindre Terranota

Cultivez votre curiosité et restez informés sur l’actu urba

Contacter Terranota

Vous êtes Notaire, professionnel du droit, professionnel de la construction ?
 
Prenez contact avec notre équipe !
 
Nous pourrons échanger sur votre problématique et vous expliquer comment nous mettons aujourd’hui notre expertise au service de nos clients sur chaque territoire.